Actualité 

« Ports morts » : des conséquences sur toute la chaine logistique

Alors que les dockers ont déposé un nouveau préavis de grève dans 7 grands ports français, TLF, TLF Overseas et la FNTR demandent des pouvoirs publics le déblocage et des mesures concrètes de soutien aux entreprises impactées par ces opérations successives de « ports morts » depuis 6 semaines. L’ensemble des acteurs de la chaîne logistique est concerné par ces mouvements sur les ports sur tout le territoire : transitaires, commissionnaires de transport mais aussi les transporteurs qui sont à l’arrêt avec des camions et des conducteurs immobilisés dans les ports faute de marchandises. Eric Hémar, Président de TLF et Herbert de Saint Simon, Président de TLF Overseas, ont ainsi demandé l’exonération de tous les jours de grèves dans le calcul des frais de stationnement, gardiennage, branchement des conteneurs reefers, détentions et surestaries. « Nos ports français sont au cœur de l’économie française. J’appelle officiellement les autorités nationales et locales à débloquer la situation pour assurer la libre circulation des personnes et des marchandises. Nous demandons expressément à être reçus par le gouvernement d’ici la fin de la semaine » déclare Herbert de Saint Simon, Président de TLF Overseas.« La FNTR a été reçue à Bercy il y a quelques semaines pour évaluer les mesures de soutien nécessaires aux entreprises de transports routier fragilisées par les mouvements sociaux. Des mesures spécifiques doivent être prises immédiatement en particulier concernant les entreprises travaillant avec les ports concernés. Cette situation doit maintenant faire l’objet d’un traitement à la hauteur des enjeux en matière de déblocage et d’accompagnement des entreprises » explique Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR.

Derniers articles